8e édition du Forum de haut niveau de Tana sur la sécurité en Afrique

La 8e édition du Forum de haut niveau de Tana sur la sécurité en Afrique s’est tenue du 4 au 5 mai 2019, à Bahir Dar sur le thème : « Les dynamiques politiques dans la Corne de l’Afrique : Consolider les tendances à la paix émergente. »

Cette année, les participants ont discuté des stratégies à mettre en œuvre pour soutenir la dynamique politique et aborder les questions géopolitiques pertinentes qui se déroulent dans la Corne de l’Afrique.

L’exposé annuel « Meles Zenawi », organisé dans le cadre du 8e Forum de Tana, a été l’occasion de passer en revue l’héritage de la regrettée Winnie Madikizela-Mandela, militante anti-apartheid et femme politique sud-africaine. En outre, avant le Forum de haut niveau de Tana sur la sécurité en Afrique, le secrétariat du Forum a organisé une série d’événements avant, pendant et après l’événement, afin de souligner le caractère pertinent du thème choisi grâce à l’engagement des jeunes, des organisations intergouvernementales, des organisations internationales, des universitaires, des diplomates locaux et des médias.

Au programme du Forum, citons un événement parallèle organisé à la Conférence de Munich sur la sécurité, en partenariat avec l’Union africaine, ainsi qu’un atelier d’experts visant à consulter des publications qui serviront de base aux discussions qui auront lieu pendant la rencontre.

Deux ateliers consultatifs destinés aux jeunes, l’un en Gambie et l’autre à Addis-Abeba se sont tenus avant le forum. Un dialogue régional multipartite, une réunion des ambassadeurs et le concours annuel de dissertation universitaire ont également eu lieu.

Voici quelques-uns des principaux faits marquants du Forum de Tana de 2019 :

  • Présence de S.E. Sahle-Work Zewde, présidente de la République fédérale démocratique d’Éthiopie et hôte du Forum de Tana. Si elle est la seule femme chef d’État en exercice sur le continent, deux anciennes présidentes, S.E. Joyce Banda du Malawi et S.E. Catherine Samba-Panza de la République centrafricaine, étaient également présentes.
  • Présence de S.E. Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine.
  • Présence de S.E. Thabo Mbeki, ancien président de l’Afrique du Sud et président du panel de haut niveau de l’Union africaine pour le Soudan, le Sud-Soudan et la Corne de l’Afrique.
  • Le professeur Adebayo Olukoshi a fait une présentation lors de l’exposé annuel Meles Zenawi sur le leadership en Afrique. Il a rendu un hommage émouvant à la mémoire de la militante anti-apartheid et politicienne sud-africaine Winnie Madikizela-Mandela.
  • Pour la première fois, dans le rapport annuel sur l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, une enquête générale a été menée sur les principales tendances, les succès et les défis liés à la paix et la sécurité en Afrique, ainsi que sur le thème spécifique de la 8e édition du Forum de Tana.

Quelques événements parallèles ont également eu lieu, et ont enregistré une forte participation :

  • Un dialogue entre les vice-chanceliers de l’université de Bahir Dar sur l’intégration régionale et la sécurité ;
  • Une table ronde sur le partage du fardeau et l’avenir du maintien de la paix, organisée en collaboration avec la Conférence de Munich sur la sécurité et l’Union africaine ;
  • Une table ronde sur les leçons tirées des opérations de maintien de la paix dans la Corne de l’Afrique, organisée en collaboration avec la Conférence de Munich sur la sécurité et l’Union africaine ;
  • Une table ronde portant sur l’évolution de la dynamique géopolitique dans la Corne de l’Afrique et ses implications sur le programme de sécurité de l’Union africaine et de l’ONU, organisée conjointement avec les Nations unies, l’Union africaine et l’Institut américain pour la paix ;
  • Un panel sur les leçons provenant de l’U.E. et de l’U.A. sur la façon dont l’intégration économique a un impact sur la sécurité du continent, organisé en collaboration avec l’Union européenne.

Conformément au thème abordé lors du 8e Forum de Tana, les participants ont fait remarquer que la stabilité nationale et régionale dans la Corne de l’Afrique était un facteur essentiel des objectifs de développement durable dans la région. Ils ont également constaté avec inquiétude que de nombreux défis liés à une mauvaise gouvernance et à des institutions publiques faibles, à des frontières nationales poreuses et controversées, à une croissance économique ralentie et à une course aux ressources de plus en plus acharnée entre les grandes puissances, les lacunes en matière de politique et de sécurité dans la Corne de l’Afrique sont devenues à la fois un obstacle à la formation de la nation et une source de vives inquiétudes dans le domaine de la sécurité.

En outre, il ressort que ces questions ont une incidence sur les orientations politiques de la région et réduisent les perspectives d’une intégration régionale solide. Les participants ont également noté les récents évènements politiques dans la Corne de l’Afrique, en particulier le rapprochement surprenant entre l’Ethiopie et l’Erythrée après presque deux décennies de violent conflit.

En outre, il ressort que ces questions ont une incidence sur les orientations politiques de la région et réduisent les perspectives d’une intégration régionale solide. Les participants ont également noté les récents évènements politiques dans la Corne de l’Afrique, en particulier le rapprochement surprenant entre l’Ethiopie et l’Erythrée après presque deux décennies de violent conflit.

8e Forum de Tana

Les dynamiques politiques dans la Corne de l’Afrique : Consolider les tendances à la paix émergente

Share This